invisible
publicité
invisible
invisible invisible
SERVICES
 
(mise à jour le 31/10/2014) 


ON S'INTERESSE A VOUS
Ces enquêtes nous permettent de mieux comprendre vos attentes et de développer de nouveaux produits plus en phase avec vos besoins.

CATALOGUE FIDELITE

DES SUGGESTIONS ?
Si vous avez des suggestions ou des remarques pour améliorer notre site, écrivez nous

UNE QUESTION ?
Hotline
ou bien par e-mail :
contact@pratispharma.com

SONDAGE

Retour à la page sondage
Sondage du 25 Juin 2012
Violences physiques ou verbales à l'officine : vous en subissez :
Plus d'une fois par mois 26.3%
Plusieurs fois par an 41.6%
Moins d'une fois par an 23.4%
Jamais 8.8%
137 participants
« plrs fois par an »
« je suis préparatrice dans une officine de centre ville .nous avons souvent des clients de passage qui viennent de la région parisienne:quand nous refusons de leur donner des médicaments sur ordonnance,nous nous faisons traiter de tous les noms d 'oiseaux possibles.on m'a méme voler les medicaments du comptoir pendant que j'allai derriére chercher un alodont. »
« et quel outrage que d'oser proposer un médicament générique à un parisien ! Jamais le pharmacien parisien du client de passage n'aurait oser lui proposer ce médicament au rabais. tiers Payant contre générique généralisé et contrôlé ? Il est plus que temps !! »
« Difficile à dire : tout est relatif. Le terme de violence est à prendre avec beaucoup de circonspection. Le ton qui monte un peu pour un refus de délivrance d'un somnifère à un parisien qui prétend qu'on lui en donne n'importe où est-il une violence ? Pour moi pas. J'attends quelque chose de plus significatif pour répondre autre chose que "moins d'une fois par an". »
« C'est sûr qu'au fin fond de ta cambrousse, tu es tranquille...mais ouvre 1 peu les yeux, la violence, ça n'existe pas que chez "les experts", et ta réponse fait état d'1 méconnaissance totale du terrain...Retraité, peut être ??? »
« parigo jaloux ? »
« Non, juste travailleur de tous les jours et pas retraité béni oui-oui !! »
« J'apprécie la "méconnaissance totale du terrain" ! Il faut avoir fait l’Afghanistan pour exercer son métier avec un peu de philosophie ? Non, les parisiens et autres banlieusards viennent jusqu'au fin fond de ma cambrousse. D'ailleurs le mois de juillet arrive : les vols en rayon vont augmenter... Vivement la retraite, finalement, tu as raison ! »
« le probleme de la violence est avant tout un probleme educatif.dans une societe ou tout est permis ou la moindre remontrance est taxee de dirigisme ou l autorite est mise au pilori : comment pauvre pharmacien pouvons nous refuse la delivrance d un medicament ? peut etre madame adenot grace a son nouveau mandat ordinal va nous trover la solution !!! »
« Un peu d'application avant d'écrire un commentaire, serait souhaitable : Merci ... il suffirait de se relire avant de poster !? »
« EST CE QUE SE FAIRE TRAITER DE CONS EST DE LA VIOLENCE? »
« Ca dépend si c'est vrai ... »
« et dans ce cas c'est un con...pliment ! »
« Une agressivité constante une remise en cause permanente de nos compétences.C'est malheureusement quasi quotidien à Paris.Je préfère de très loin l'exercice en province pour avoir testé.Entre les génériques(toujours un problème majeur à Paris),les déremboursements,les discounteurs de la parapharmacie et même de l'orthopédie,les délivrances de certains de Viagra corticoïdes et autres antibiotiques sans prescriptions(attention à ne pas prendre une baffe en cas de refus) et tout ça dans quartier plutôt calme de Paris...ça donne des envies d'ailleurs certains jours de pluie... »
« Rassurez-vous en campagne ça gueule moins mais c'est ultra-violent quand ça part en sucette. Et puis le chantage est tjs derrière, tu me files pas le vrai médicament tu ne me vois plus et la famille avec! »
« la violence physique existe et peut aller jusqu'à tentative de meurtre chez nous,recement un confrere à subi des coups de poignard parsqu'il a refusé de delivrer des psychotropes ...un autre confrere ,refusant de donner un hypnotique sans ordonnance ,a perdu toute sa vitrine apres un coup de pierre ...et les exemples y en a beaucoup...quand à la violence verbale qui devenu plus frequente depuis que les gens commencent à comprendre et à lire partout sur la contrefaçon et l'"inefficacité" des generiques ...on nous reproche d'avoir substituer un prenceps alors que ce dernier est la plus part du temps en rupture ...je crois que l'essentiel est que le pharmacien doit garder un sang froid et toujours se rapeller qu'il est face à un malade chergé et que ce dernier c'est pas du tout le bien qui le ramaine jusqu'à la pharmacie et d'apres ma petite experience quand on est franc avec le patient càd lui expliquer la substitution avant la livraison et lui donner le choix et bien il part satisfait ... »
« ouf ... »
Retour à la page sondage



invisible Un site PPDL Publishing Network Mentions légales - Annonceurs - Qui sommes nous ? - Congrès médicaux - Emploi infirmier - Télémedecine - Nous contacter -
Copyright 2012 Groupe PPDL Santé EUROPE - Tous droits réservés
invisible
invisible
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Retrouvez tous les services 100% Pharmacien sur PratisPharma.com

  invisible
invisible invisible invisible invisible invisible