invisible
publicité
invisible
invisible invisible
La 1ère chaîne TV des pharmaciens
 
(mise à jour le 06/08/2014) 
 
Actu Congrès
USPO Journee nationale 2015
Congrès national des pharmaciens de France Reims 2015
 
Toute l'info
négociations rémunération
Focus
Economie de l'officine
Nouvelle convention
Exercice professionnel
Débats
Zoom sur
Dossier Leclerc
 
Conseil
Gestion officine
Stratégies marketing
Fiscalité
santé publique
Formation diabète
Démarche qualité
Mémo comptoir
Ordonnances commentées
Le plus nutrition
Education thérapeutique
 
Découverte
Portraits de pharmaciens
Côté groupements
Technologie
Culture santé
Psycho Sexo
Congrès pharma
Services officines



UNE QUESTION ?

Par e-mail :
contact@pratispharma.com

La pharmacie de Saurat en Ariège : histoire d'une officine en péril

Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour accéder à cette vidéo

réservée aux pharmaciens et à l'équipe officinale

Je suis inscrit, je me connecte

E-mail Mot de passe

Je m'inscris gratuitement

Inscription en moins de 1 minute - Sans engagement

J'ai besoin d'aide

N'hésitez pas, posez votre question - Réponse rapide

Lorsqu'un village perd son médecin c'est la pharmacie qui est menacée. C'est le cas de la pharmacie de Saurat dans l'Ariège à 675 m d 'altitude. Depuis décembre, le médecin roumain qui était installé là est parti. Avant lui d'autres étaient partis. Les premiers médecins sont donc situés à 13 min en voiture. Ecoutez le témoignage de Madame de Naurois, la pharmacienne.


Nous contacter ?

 En savoir plus sur Déserts médicaux pharmacie rurale campagnes pharmacies rurales

« pourquoi continuer à former des pharmaciens pour les mettre au chomage ou en difficultés financieres.
Pourquoi les pharmaciens preferent payer des preparateurs que des pharmaciens en toute illégalité quand le CA est dépassé ou le titulaire absent »
« Moi aussi j'exerce dans un village de 600 habitants,moi aussi je souffre de l'absence de médecin dans mon village, mais moi j'ai pire: les médecins prescripteurs installés à 5kms qui font (sur)vivre mon officine sont aussi ceux qui la tuent(enfin qui essaient) car ils sont propharmaciens! Ils délivrent les médicaments au cabinet et au domicile des patients dans 11 communes sur les 12 du secteur de chalandise de ma pharmacie. Ils pratiquent le 1/3 payant pharmaceutique mais font payer les consultations...
Je réalise un CA ridicule de 400 000 eu au lieu de 900 000,je travaille seule du lundi matin au samedi soir,de janvier à décembre et je me paie les services d'un remplaçant de temps en temps. Ma pharmacie est invendable(pour l'instant), mais elle est à moi et je crois toujours en un avenir meilleur. Je sais que je suis utile là où je suis et je me réjouis de savoir que je suis le petit caillou dans la chaussure de ceux qui vendent des médicaments à ma place.
isabelle resclause
pharmacie.resclause@wanadoo.fr »
« bravo ! Et l'Ordre ? et les Syndicats ? ils pourraient faire quelque chose ... »
« Pharmacie de ville, 500 000euros de CA titulaire seul à bord : plus de 60heures par semaine + les gardes, sans congés depuis 10 ans. Dépot de bilan en 2008, feuille de route pour 10ans, j'ai 61ans. Regroupement impossible, confrères pas d'accord. Transfert impossible : où trouver une ville de 2500 habitants sans pharmacie ??? Je ne suis certainement pas seul dans le même cas, que répondent nos instances supérieures ????? »
« je ne vois qu'une solution : que notre consoeur remplisse le rôle du médecin ! je suis certain qu'elle est aussi capable de diagnostiquer les maladies bénignes et de les soigner. ... il y a bien des médecins pro pharmaciens ... qu'elle devienne pro-médecin ! »
« L'ordre se retranche toujours derrière la neutralité économique mais en ne faisant rien laisse libre cours à la loi du plus fort. Les regroupements sont sans doute une solution mais si on laisse faire les choses dans la plupart des cas le plus gros préferera laisser mourir le voisin à petit feu. Il faut à chaque vente, demande de transfert ou désertification médicale favoriser avec intervention d'un médiateur le regroupement ou s'est possible. »
« la GREVE generale des GARDES ; MAIS NOS CONFRERES LES PLUS ANCIENS NE VEULENT PAS (conseil de l(ordre, syndicats....) mais des raisons economiques !!!!!!!!!!! »
« la solution c est que les medecins soit soient a la même enseigne que les autres professionnels de santé :
liberté d installation uniquement dans les zones non pourvues en medecins »
« moi aussi pharmacie de ville dans la même situation CA 500000 impossible à vandre plus de médecins pour 6000 habitants , les voisins attendent que je ferme pour récupérer la clientele , j'ai 60 ans et le banquier ne veut plus suivre après 28 ans d'exercice , j'aimera »
« J'aimerai que tous les pharmaciens qui ont des petites pharmacies sans medecins en ville ou en campagne se manifestent pour trouver une solution au départ à la retraite et abandon de pharmacie ou pour les plus jeunes possibilité de transfert sans risque de connaitre la mention :abandon de population!!! »
« Malheureusement promedecin ça n'existe pas (ou alors en temps de guerre),ça s'appelle exercice illégal de la médecine.J'aime mon métier et je veux que le pharmacien conserve sa place respectable et indispensable dans la chaine de la santé. La pharmacie doit rester de taille humaine pour être respectée aimée.
Tous les diplômés n'ont pas le profil officinal,on ne peut pas diriger un cryrtosupermarché et perdre son précieux temps de manager pour s’intéresser aux bobos des humains et aux interactions médicamenteuses.C'est bon pour les assistants , les préparateurs et les petits titulaires de petites officines.
isabelle resclause »
« merci a tous vos commentaires sur la desertification medicale ,je vois que je ne suis pas la seule ,il faut se battre ;se battre pour prouver que les pharmacies en milieur rural ou les petites pharmacies dans les villes soint reconnus
battons nous ,battons nous
mettez vous en contact avec l association des pharmacies rurales qui lui permettra de prouver que les pharmacies en milieur rural doivent continuer d exister et que l on soit reconnu
merci
pharmacie de naurois
129 rue albert sans
09400 saurat
tel:0561059517 »
« je suis aussi en Ariège, 1200 habitants ,sans médecin depuis bientôt 2 ans suite au départ "impromptu" d'une docteure roumaine ( situation identique à celle de Saurat)= baisse de C.A, licenciement d'une jeune préparatrice... avec les conditionnements trimestriels délivrés en premier par les confrères de la ville voisine, il ne reste alors que les miettes d'ordonnance pour les renouvellements suivants...Les pouvoirs publics considèrent que les seuls professionnels de santé dignes d'interêt sont les médecins et toutes les propositions valables pour règlementer un minimum leur installation et leur départ sont démantelées ( cf celle de Ph .Vigier à l'assemblée nationale il y a quelques jours ou celle de l'APR avec l'officine dédiée de proximité refusée par le ministre...).
le malheur des uns a toujours fait le bonheur des autres et la solidarité est souvent un vain mot entre pharmaciens comme ailleurs. pour ma part, je ne me fais plus d'illusion quant à mon avenir et je conseille à tous mes jeunes confrères un stage de marketing en grande surface pour être au top dans le remplissage du tiroir-caisse ; là est l'avenir de la pharmacie ! »
« tout a fait d'accord avec vous tous! c'est vrai que c'est scandaleux, les pharmaciens dont je suis sont diplomés et revendiquent d'exercer dignement leur metier sans avoir cette épée de damocles au dessus de la tete, de rencontrer des difficultés financieres.en effet personne, ne nous soutient, ni les syndicats qui font beaucoup de bruit mais rien.Ni l'ordre qui s'occupent d'autres problemes que l'economie.ni les grossistes qui nous taillent nos remises cette année.2012 encore pire que 2011 alors soyez prets! bon courage!Mais pourquoi faire confiance aux autres pour nous defendre?ils ne font rien ou alors ils negocient entre la peste et le cholera, je ne sais pas lequel fait mourir moins vite?... defendons nous nous meme.créons une coordination pharmaceutique comme les infirmieres l'avaient fait.on manifeste, on fait greve, on arrete la substitution et on ferme vraiment les boutiques une semaine si il le faut.et basta la peur des requisitions.on aura des avancées que si on montre notre determination à exister et a se battre.de toute facons les pertes liées a la greve seront rattraper derriere si on obtient de bonnes choses. »
« on voit, cher confrère, que tu ne sais pas ce qu'est la concurrence de deux médecins propharmaciens... »
« Tu pourrais nous en dire plus sur ce type de concurrence ... ? »
« Hélas, il faut se rendre à l'évidence : quand le problème est la faible activité, qu'on soit à l'honoraire ou à la marge, cela reste insuffisant pour vivre. Quand aux préconisations "du style" de l'APR, on peut toujours rêver...Faudra-il se résoudre à cumuler toutes les activités d'un multiservice rural, mais géré par un pharmacien ? à voir avec l'Ordre. »
« Déjà vu sette vidéo il y a un an, les préconisations de l'APR sont de plus en plus décalées...Mais j'espère que la titulaire de l'officine s'en sort. »
« On voit bien l'abus de pouvoir exercé par les ARS ; si l'ordre avait main mise sur l'organisation de la répartition et la cession des fonds (comme chez les notaires), on n'en serait pas là ! »
« Je suis également concerné par ces problèmes. Je n'ai plus de médecin depuis maintenant deux ans et mon chiffre est en très forte baisse. Mes patients sont contraints de faire 25 minutes de voiture pour se rendre au médecin le plus proche et par voie de conséquence vont à la pharmacie de la ville en question m'oubliant complètement. Le transfert est impossible par manque de moyens. Le moral n'est plus là :plus de salaire, plus de vacances, plus de loisir, plus de salariés, des horaires avoisinant les 75 heures par semaine. Quand le réseau officinal sera détruit, il sera trop tard !!! Il faut agir maintenant ! »
« Le problème ne concerne pas que les pharmacies rurales sans médecins mais aussi les pharmacies de centre ville que les prescripteurs ( cardio, ophtalmo,) ont quitté pour s' installer en périphérie , dans des cabinets flambants neufs sans parler de l' Hôpital qui a fait la même chose !!!
Ah , j' allais oublier un " LAFAYETTE " dans les pattes à moins de 300 m et comme vous , CA en baisse, marge en baisse, population en baisse, médecins partant en retraite non remplacés et cerise sur le gateau ... travaux en centre ville pendant + de 2 ans !!!
Une consoeur de Rodez »
« il y a aussi les jeunes pharmaciens adjoints avec beaucoup d'expérience qui ne peuvent pas s'installer à cause des prix trop élevés et qui en plus subissent le chômage...et l'Ordre ne comprend pas pourquoi les jeunes diplômés quittent la profession? c'est tout simplement une question de survie. Je vous en prie, dites la vérité aux jeunes et arrêtez de leur faire croire qu'ils pourront vivre de leur métier dignement sans l'apport de papa et maman. »
« j'aurais préféré qu'on me dise de ne pas invertir mes 10ans d'exo pro dans mon outil de travail avant de m'installer car depuis 10ans je ne gagne rien, même plus du tout de salaire et mon fonds vaut ...combien??? si j'arrivais à vendre! alors ne pleurer pas nos jeunes; ils ont de la chance de n'être pas installés et d'avoir du travail payé! et ne faire que 35h! et une couverture arrêt de travail dès le 3éme jour etc etc etc etc »
« vu sur leboncoin :
en ariege,vend une petite pharmacie en montagne pour raisons de sante ,clientele fidele ,cadre de vie excellent ,opportunite
C'est ça la fin de l'histoire ? Est ce que tous ces problemes onr eu aussi raison de la santé de notre consoeur ?
Bon courage Mme . »
« A Saurat, une pharmacienne condamnée pour avoir détourné plus de 600.000 euros.................. Merci pour la moral ! Mme vous cachiez bien votre jeux ! »
« 675m d’altitude, 660 habitants…. Oui mais une pharmacienne condamnée pour avoir détourné 600.000 euros - net d’impôts puisque sans achats ?... Quand on est dans la merde on dépose le bilan. C’est un drame, d’accord, mais qui peut croire qu’en passant sur la face obscure cela peut améliorer la situation ???? »
« C'est vrai, ça? M. »
« C'est vrai, ça? M. »
« YOUHOUHOU!?!? YA DU MONDE??? »


 Dernières vidéos publiées
• Philippe Gaertner Président de la FSPF nous décrypte le congrès de Reim
• Asthme à l'officine :analyse d'un loupé
• L'autotest VIH à l'épreuve du comptoir
• Nicolas Revel face à Gilles Bonnefonds Pdt de l'USPO
• Jean Paul Delevoye reçoit l'USPO au CESE
• Arnaud Robinet député maire de Reims accueille le Congrès des pharmaciens
• Un expert comptable se penche sur vos comptes
• 68ième congrès national des pharmaciens de France
• L'USPO reçoit Nicolas Revel nouveau directeur de la CNAM
• Le FIF PL Comment ça marche ?
• USPO Journée nationale
• 68ième congrès national des pharmaciens de France
• Les causes de l'éjaculation précoce
• Les Pigeons Pharmaciens suivent les Syndicats
• USPO...Demandez le programme
• Difficultés à vendre une officine : quelles solutions pour les pharmaciens ?
• Les médicaments ne sont pas des bonbons !
• Achat d’une officine : quelles précautions à prendre ?
• Pour tout savoir sur la journée du 30 septembre 2014
• Rencontre avec le nouveau Président de l’UNPF

invisible Annonceurs - Congrès médicaux - Emploi infirmier - Télémedecine - Nous contacter
Copyright 2015 - Tous droits réservés
invisible
invisible
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Retrouvez tous les services 100% Pharmacien sur PratisPharma.com

  invisible
invisible invisible invisible invisible invisible